Qui est Jupiter ?

Jupiter ou la volonté de croire en l'autre !

D'une jeunesse dorée à la loi de la rue !

Jupiter Bokondji est né en décembre 1963 à Kinshasa.

Il découvre la musique grâce à sa grand-mère, une guérisseuse reconnue, qui le fait participer aux cérémonies de guérison qu'elle officiait dès son plus jeune âge.

Fils de diplomate, il a beaucoup voyagé, notamment en Tanzanie, au Kenya et en Allemagne où il vécu à Berlin-Est de 1970 à 1980. A Berlin, il découvre la musique occidentale et monte son premier groupe.

A son retour de Berlin, alors que son père souhaite le renvoyer en Europe pour continuer ses études, Jupiter choisit quitter son foyer pour pratiquer la musique, avec les percussions de sa grand mère. Happé par la musique, il part avec elle pour un voyage qui dure encore...

Il dort dans des maisons abandonnées, joue lors des veillées mortuaires en animant, apprend la dure loi de la rue, dont la dure réalité de dépendre de la générosité d'autrui pour survivre. Grâce à l'argent gagné lors de sa musique, il visite le Congo à la recherche de nouvelles sonorités.

Mais sa mère, qui ne supporte plus que son fils soit à la rue, le ramène à la maison. Il sera resté deux ans dans la rue mais jamais il ne mendiera. "La rue, m'a fait ce que je suis aujourd'hui" m'a dit Jupiter.

Jupiter génération consciente

Général rebelle

Une vie de musique

En 1983, il fonde son groupe Bongo Folk avec des amis puis se lance dans la politique. De 1991 à 1996, tout en continuant la musique, il devient secrétaire particulier d'un ministre et s'investit dans des domaines très différents : gestion de bateaux, gestion d'hôtels, débits de boisson, maisons d'édition.

En 1996, il quitte la politique et reprend son groupe en main le rebaptisant Okwess International. En 1999, Jupiter et son groupe représente le Congo au Festival Masa du marché des arts et spectacles africains, en Côte d'Ivoire. En 2007, le documentaire "La danse de Jupiter" de Renaud Barret et Florent de la Tullaye est diffusé.

Ses tournées à travers le monde nourrissent sa conviction profonde : le Congo n'a pas le monopole de la misère, et le monde est injuste. Alors, Jupiter s'engage dans ses textes qui évoquent un partage inique ou une femme stérile que tout le monde rejette (Ngandjo). Il parle aussi du clou (Musonsu), petit morceau de fer comme métaphore de l'unité. Enfin dans le titre "Lourds" il propose de redonner du sens au travail : "Tant que le travail est honnête, il faut en être fier et joyeux, il te permet de vivre et d'abolir le temps".

Kin Sonic Lien référence

Massive Attak Lien référence

3D peintures Lien référence

Album Kin Sonic, peinture Robert Del Naja (3D)

Studio Davout à Paris

Une vie engagée

Quand il est à Paris, Jupiter collecte des livres, des jouets, des dons qu'il ramène à Kinshasa afin de les donner aux orphelinats qu'il aide. Il paye avec Denise l'excédent de bagage et du coup parfois ne peut ps tout prendre avec lui.

Quand Jupiter est à Kinshasa, des jeunes défilent en permanence chez lui pour lui demander conseil. Jupiter les aident à régler leurs problèmes en les conseillant, en leur donnant de l’argent et surtout en les encourageant à avoir des activités lucratives pour devenir indépendants.

Pour ces jeunes, Jupiter est un exemple de persévérance, de simplicité, et de courage car il n’a jamais baissé les bras. A ces jeunes qui rêvent de partir en Europe, Jupiter explique que la vie ailleurs n’est pas facile et qu’il faut rester au Congo, car la liberté se trouve à l'intérieur de soi.

Par ailleurs, Jupiter assiste les démunis par le biais d'une association locale. Il utilise ses propres canaux et finance les frais de scolarité d'enfants qui ne sont pas de sa famille.

Aujourd'hui Jupiter et ses protégés ont besoin de nous, alors retournons ensemble à l'essentiel : humilité, courage, persévérance, unité, paix et amour de son prochain.

Jupiter et les enfants de l'orphelinat CEED

Jupiter & Ulysse

Jeunes musiciens qui viennent chercher conseil

Collage: Robert Del Naja (3D)– Cruel Britannia